Un continent de plastique dans un l'océan, vraiment ?

未能成功加载,请稍后再试
0/0

C'est une découverte dont l'humanité aurait bien pu se passer : ces emballages que l'on voit danser le long des golfes clairs et qui forment ce que les explorateurs appellent le septième continent.

Découvert en 1997 par le capitaine Charles Moore dans l'océan Pacifique entre Hawaï et la Californie, cette décharge flottante composée à 90% de plastique mesure 3 millions et demi de km2, soit un tiers de l'Europe, ou 6 fois la France !

Le terme continent est une métaphore : il s'agit plutôt d'une soupe épaisse de macro et de micro déchets issus de la lente dégradation des plastiques.

De 30 à 40 ans pour un tissu en nylon, 100 ans pour un briquet, 450 ans pour les bouteilles ou sacs plastiques, et jusqu'à 1000 ans pour le polystyrène qui sert à fabriquer les emballages de notre quotidien.

La majorité des plastiques rejetés dans les océans provient d'une vingtaine de fleuves et rivières bien identifiés.

Et 86% de ces détritus sont émis par des cours d'eau asiatiques avec en tête la Chine, l'Indonésie, puis l'Inde.

Les déchets flottent en surface et sont entraînés des littoraux jusqu'à l'océan par les vents et des courants marins qui circulent en tourbillon : les gyres.

Au nombre de cinq, ils sont responsables de la formation non pas d'un, mais de plusieurs continents de déchets dans l'Atlantique Nord, l'Atlantique Sud, l'océan Indien, le Pacifique Nord et le Pacifique sud.

Les impacts liés à l'ingestion de ces déchets sont considérables.

Selon l'ONG Greenpeace, 267 espèces marines seraient affectées : 44% des oiseaux, 43% des mammifères marins et 86% des espèces de tortues marines.

下载全新《每日法语听力》客户端,查看完整内容