Une visite inattendue au Louvre

未能成功加载,请稍后再试
0/0

卢浮宫常年展出展品数量达3.5万件,包括雕塑,绘画在内有7个门类,真是看不尽的卢浮宫!秉承多看一个赚一个的想法,今天我们去看看拿破仑三世的公寓,东方古代文物展厅以及传奇人物蓬帕杜夫人的塑像~

🚀精读原文外刊,细品法语原著,一起领略法语的独特魅力。请戳「精听党」

Le Louvre n'est pas seulement le plus grand musée du monde. À l'heure actuelle, les chiffres sont astronomiques.

Ce qui est merveilleux au Louvre, c'est qu'il s'agit d'un endroit magique, à chaque fois, il y a des découvertes.

À chaque nouvelle salle, on découvre des tableaux, des sculptures, des objets d'art que l'on ne connaissait pas.

C'est vraiment une caverne d'Ali Baba qui s'ouvre pour un visiteur intéressé.

Le Louvre mérite ô combien de visites et le grand principe, c'est la découverte.

C'est ce que nous vous proposons aujourd'hui.

La peinture hollandaise est l'une des écoles les mieux représentées au Louvre, surtout la peinture du Siècle d'or, le XVIIe siècle.

Rembrandt, Vermeer, Frans Hals et tous les grands maîtres de la peinture sont présents au Louvre.

C'est l'un des départements les plus fascinants.

La Bethsabée de Rembrandt est l'un des tableaux les plus exceptionnels que l'artiste nous ait laissés. C'est un tableau qui allie la psychologie, la maturité de l'artiste, c'est un artiste qui ici est au sommet de sa carrière.

En plus, c'est un artiste qui nous touche puisque le modèle de Bethsabée est la femme qui partage sa vie à l'époque, c'est a dire Hendrickje Stoffels qui est sa maîtresse et c'est elle qui prête son corps à ce tableau.

Le Louvre est résolument un lieu de contraste.

Puisque après l'austérité hollandaise, nous arrivons dans des salles qui montrent le luxe, la magie, le faste de l'époque Napoléon III.

Nous arrivons dans les appartements Napoléon III du musée du Louvre.

Dans le grand salon, comme dans le salon-théâtre, vous avez plusieurs pièces de création du mobilier Second Empire : ce que l'on appelle un canapé-borne, c'est-à-dire quatre canapés accolés qui permettent, au centre, de créer un socle pour une jardinière monumentale. Et puis ce très joli meuble constitué de trois fauteuils accolés, que l'on appelle un « indiscret ». Je crois que le terme parle tout seul.

Nous arrivons dans le département des antiquités orientales, un des très riches départements du musée du Louvre. Et, pour autant, assez méconnu.

Quand on arrive dans ce département, une salle nous accueille. C'est la salle consacrée à Gudea. Nous sommes dans le monde de la Mésopotamie archaïque. Gudea était le prince de Lagash, un royaume indépendant qui remonte, grosso modo, à 2 120 avant Jésus Christ.

Nous avons un ensemble de sculptures exceptionnelles en diorite, une matière qui venait à grands frais pour faire les statues représentant Gudea.

Le monde du pays de Magan, ce serait aujourd'hui le Sultanat d'Oman.

Nous arrivons vers deux sculptures réalisées par Jean-Baptiste Pigalle pour Madame de Pompadour, pour le parc de son château de Bellevue : le groupe représentant L'Amour embrassant l'Amitié et la représentation de Madame de Pompadour elle-même, sous les traits de l'Amitié.

Elle porte une robe simple ; la poitrine est dénudée ; elle désigne son cœur.

Derrière elle, se trouve un pied de vigne qui s'enroule autour d'un arbre mort puisque l'amitié se joue de toute adversité, comme la vigne qui s'enroule autour de cet arbre.

Au pied de Madame de Pompadour, une couronne de fleurs de toutes les saisons,

puisque, si l'amour a un temps, l'amitié est un sentiment éternel.